Les collégiens découvrent la Résistance

, par @Bruz_Citoyenneté

Ouest - France - 2/12/2017

https://www.ouest-france.fr/bretagn...

« La Seconde Guerre mondiale et la Résistance en France font partie du programme des 3es. Nous allons prolonger ce thème, car il est le fil conducteur du cinquantenaire de l’établissement », explique Yannick Balcou, directeur adjoint à Pierre-Brossolette. Ainsi, les 3es participent activement aux journées de la Résistance organisées par Bruz Citoyenneté.

Ils ont assisté à la projection du documentaire sur Pierre Brossolette, intellectuel et journaliste. « Je savais que c’était un résistant, mais sans plus », avoue Maxime, un collégien. Hermine a découvert « le parcours important de cet homme ».

Son suicide, après de nombreuses tortures infligées par les Nazis, a frappé les jeunes. « Je ne m’attendais pas à ce qu’il se suicide. Il a fait preuve de courage de se jeter dans la rue après sa chute sur le balcon », trouve Victoria. Hugo ajoute : « Il n’avait pas trop le choix vu la situation dans laquelle où il se trouvait. »

À l’issue du film, Alain Le Cornec, un habitant de Noyal-Châtillon, a témoigné pour la première fois en public, à 94 ans, sur son engagement dans la Résistance. Les adolescents ont multiplié les questions auxquelles il a répondu de bonne grâce. Même s’il n’a pas connu Pierre Brossolette, il leur a expliqué la clandestinité et les actions (destruction de pylônes électriques, de voies ferrées...) auxquelles il a participé. À propos d’une éventuelle arrestation, il répond : « J’ai été arrêté mais relâché rapidement après la destruction d’un bureau de recrutement pour du travail volontaire. » Interrogé sur la peur, il explique l’avoir ressentie tout en la maîtrisant.